Accueil » Quel est le pouvoir calorifique du bois ?

Quel est le pouvoir calorifique du bois ?

feu bois

Le bois de chauffage est aujourd’hui très utilisé dans de nombreux foyers car son pouvoir calorifique est particulièrement intéressant. Si vous utilisez une chaudière, une poêle ou un insert, ce sujet peut vous intéresser. Quel est le pouvoir calorifique du bois ? On répond à toutes vos questions.

Le pouvoir calorifique

On parle de pouvoir calorifique pour désigner la quantité maximale de chaleur qu’un matériau produit pendant le processus de totale combustion. Le pouvoir calorifique du bois est donc la quantité maximale de chaleur qu’il produit lorsqu’il est en combustion complète. Celui-ci permet de définir les performances du bois de chauffage afin de mieux le comparer avec d’autres combustibles. On distingue deux mesures du pouvoir calorifique :

  • Le pouvoir calorifique dit inférieur ou PCI: c’est la quantité de chaleur dégagée lorsque le bois est en combustion complète.
  • Le phénomène appelé condensation : c’est la phase où la vapeur d’eau est transformée en eau. Voilà comment fonctionnent les chaudières à condensation.

La formule pour obtenir la valeur du pouvoir calorifique inférieur du bois est la suivante : soustraction du pouvoir calorifique supérieur, l’énergie gagnée par la vaporisation de l’eau de combustion et l’eau prélevée dans le bois.

Quels sont les facteurs pour déterminer le pouvoir calorifique du bois ?

feu bois

Pour votre information, le pouvoir calorifique du bois peut dépendre de l’essence du bois de chauffage mais sont incidence dessus n’est pas aussi importante. Si le taux d’humidité est le même pour le bois dur et le bois résineux,  la quantité d’énergie produite ne sera pas la même. Elle est supérieure pour le bois dur pour un taux d’humidité similaire (20%) :

  • Stère de bois dur de 530 kg : 2000 kWh d’énergie produite
  • Stère de bois résineux de 380 kg : 1500 kWh d’énergie produite

L’hygrométrie ou le taux d’humidité retrouvé dans le bois a, quant à elle, une incidence importante sur le pouvoir calorifique du combustible. Voilà pourquoi, un bois humide a un faible pouvoir calorifique sachant que la majeure partie de la chaleur produite sera concentrée sur l’évaporation de l’eau. Concrètement, si le taux d’humidité du bois à feuillus dur (frêne ou hêtre) est de 20%, son pouvoir calorifique est de 3.8kwh/kg contre 4.1 kwh/kg pour du bois à feuillus mous (pin ou sapin) de la même quantité.

L’hygrométrie du bois compte beaucoup dans le calcul du pouvoir calorifique du bois. Si vous n’avez pas d’hygromètre, l’outil nécessaire pour mesurer l’hygrométrie du bois,  vous pouvez vous servir de certains repères :

  • Le taux d’humidité est compris entre 50 et 80 % pour le bois vert.
  • Le taux d’humidité est de 35% pour les rondins de bois qui ont séché à l’air libre sur une longue durée (une année) et celui-ci est appelé à diminuer au bout de deux ans (25%).
  • Le taux d’humidité est plus réduit pour du bois découpé en quartier et séché sur deux années : 18%  Celui-ci peut toujours diminuer si le bois est soumis à ventilation (15%).

Ainsi, plus l’hygrométrie est élevée dans le bois, plus le pouvoir calorifique sera faible. Il convient de privilégier du bois de chauffage fendu, stocké pendant au moins deux ans. Cela demande bien évidemment des conditions de stockage correctes.

Si vous recherchez du bois de chauffage avec un PCI élevé, il faut privilégier des essences de feuillus durs. Le choix est large car vous avez le hêtre, le chêne ou le charme. Néanmoins, par rapport à d’autres combustibles fossiles, le bois de chauffage produit moins d’énergie même s’il est bien plus économique (3.8 kwh par kg pour 20% d‘humidité). Voici quelques chiffres pour vous donner un aperçu du PCI de ces combustibles :

  • PCI du Fioul domestique : 10kWh par litre
  • PCI du propane : 12.8 kWh par par kg
  • PCI du gaz Naturel : 10 kWh par m3

Le PCI pour :

  • Les bois en plaquette : 3.5 kWh par kg
  • Les granulés de bois : 4.6 kWh par kg

Choisir le bois sec ou autres alternatives

Quoi qu’il en soit, privilégiez toujours le bois sec pour profiter d’un PCI suffisant. Vous pouvez vous renseigner auprès des fournisseurs pour bien choisir votre bois de chauffage. Le fournisseur peut vous aider à choisir le bois de chauffage ayant le meilleur pouvoir calorifique. Cela vous permet de profiter d’un meilleur rendement de votre appareil de chauffage qu’il s’agisse d’une chaudière, d’un poêle ou d’un insert.

Il existe des alternatives au bois traditionnel :

  • Les bûches de bois densifié : parfaites pour les cheminées et les poêles à bois, elles sont aussi connues en tant que briquettes ou bûches calorifiques. Elles ont un fort pouvoir calorifique : 4600 kwh par tonne. Ainsi, elles brûlent vite et chauffent énormément.
  • Les granulés ou les pellets : adaptés aux poêles à granulés, de composition 100% naturelle. Leur pouvoir calorifique est aussi élevé : 4600 kWh par tonne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *